Le Deal du moment :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

[Discours] De Valpérac

Aller en bas

[Discours] De Valpérac Empty [Discours] De Valpérac

Message  Gabriel Barentin le Ven 22 Aoû - 11:45

Antoine Valpérac était devenu une figure locale importante du parti radical. Il avait su se faire remarquer par le meneur du mouvement, Gabriel Barentin. Leur rencontre, qui semblait tout devoir au hasard avait pourtant été très préparée par Antoine. Fils d’un cordonnier de Minastan, Antoine Valpérac est le cadet d’une famille de 5 enfants. Sa position ne lui permit pas de reprendre l’affaire de son père, puisque son frère aîné était tout désigné à cet effet. La modestie de sa famille a conduit Antoine à rapidement apprendre à se débrouiller par lui-même. Il était devenu simple ouvrier après de sommaires études chez les prêtres de Saint-Saturnin à Minastan. Il su montrer ses qualités et obtint rapidement un poste de contremaître. Après une première révolte ouvrière, il se rangea du côté de « ses camarades », s’attirant les foudres de son employeur, le baron de La Rivoisière.

Sans emploi, il se fit rapidement le représentant de la condition ouvrière. A l’automne 1811, il était venu soutenir une grève dans une usine appartenant à… M. Barentin ! Sa position de porte-parole lui permit de rencontrer Barentin, ce dernier l’apprécia tout de suite et lui proposa un poste fixe au sein d’une de ses usines. Antoine apprit à se ranger et à se faire moins menaçant. Après deux ans passé au service de M. Barentin, il avait enfin obtenu sa chance : entrer en politique. Sa condition modeste lui permettait de convaincre les franges les moins aisées de la population. Pour le moment elles n’avaient pas le droit de vote, mais Barentin avait bien compris qu’il y avait là un vivier à exploiter. Si les radicaux écoutaient le peuple aujourd’hui, demain ils seraient récompensés. Enfin… c’était ce que pensait Barentin. Antoine lui était profondément convaincu de l’ingratitude du peuple, il avait coutume de dire qu’il n’y avait que les riches qui pouvaient se permettre d’être fidèles, ce qui n’étaient pas tout à fait faux sans être toujours vrai.
Gabriel Barentin
Gabriel Barentin
Clone
Clone

Messages : 13
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 73
Localisation : Palais des Nagies ; Rouvray

Revenir en haut Aller en bas

[Discours] De Valpérac Empty Re: [Discours] De Valpérac

Message  Gabriel Barentin le Ven 22 Aoû - 12:14

— Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je vous souhaite le bonsoir. J’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour cette heure de torture [Rires]… Je tenais tout d’abord à remercier les organisateurs qui ont rendu cette intervention possible.

Je suis ici pour vous parler du radicalisme contemporain. Vous savez tous ici que j’aurez beaucoup aimé être socialiste, m’enfin ça ne se fait, ce n’est jamais bien vu de l’être. Toujours est-il que je suis l’homme le plus à gauche de ce club radical. Je suis là pour convaincre des personnes qui n’ont pas le droit de vote de l’utilité de voter radical… allez savoir pourquoi ?! Y aurait-il une utilité quelconque ?! De prime abord je dirais que M. Barentin est un bien meilleur entrepreneur que politique [Rires].

Le radicalisme aujourd’hui, c’est l’assurance d’un mieux-vivre demain ! Le parti radical prône un détachement net entre l’Église et l’État pour garantir la neutralité de nos institutions face au pouvoir ventripotent du pape. La laïcité est le seul gage de l’État moderne. Je suis un grand défenseur des libertés individuelles : la société n’existe pas sans l’individu, qui à la base de tout. Ces libertés doivent plus que jamais être les mêmes pour tous ! Aucune différence entre riches et pauvres, propriétaires ou vagabonds, notables ou ouvriers, nobles ou petites gens !!! Les Belondaures nous ont enseigné que les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit, ils doivent l’être aussi dans les faits !!! Je vous propose de substituer l’universalisme mégalo de nos cousins belons et des penseurs du siècle précédent par un concept plus proche de chacun d’entre nous : faisons des Aldarnorins des hommes qui naissent et demeurent égaux en tout. Oublions les vanités de l’existence !!! Détachons-nous du joug des traditions, invitons la monarchie au grand banquet de la réforme ! Le parti radical prône la méritocratie comme seul moteur de promotion entre les hommes.

Il faut des réformes de structures économiques et sociales. J’invite les puissants à se montrer à la hauteur de leur poste : qu’ils fassent donc courageusement face à la misère du peuple en leur apportant des réponses concrètes ! Je les exhorte à doter l’Aldarnor du suffrage universel ! Il est tant ! L’Aldarnor a besoin de ce nouveau souffle qui seul pourra nous libérer de l’ancienne société féodale moribonde !

Le discours largement de gauche de Valpérac continua encore et encore. Il se perdait dans ses élans socialistes, oubliant qu’il ne soutenait pas Tutus… Il en venait à dire des choses que le parti radical ne comptait pas du tout mettre en œuvre, ou du moins, pas si rapidement. Il demandait le suffrage universel, chose qui avait tendance à agacer le pouvoir, le roi en particulier. L’intervention ne serait certainement pas laissée impunie…
Gabriel Barentin
Gabriel Barentin
Clone
Clone

Messages : 13
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 73
Localisation : Palais des Nagies ; Rouvray

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum