Le Deal du moment : -41%
Cdiscount Mobile : offre 60Go à 9,99€/mois ...
Voir le deal
9.99 €

Venue du roi

Aller en bas

Venue du roi Empty Venue du roi

Message  Sa Majesté le Roi le Mer 25 Mai - 12:22

Le roi venait d’arriver à Pévensie, la ville, d’ordinaire assez calme, était en effervescence : le roi n’avait encore jamais mis les pieds dans cette bourgade d’un peu plus de 80 000 habitants. La population était honorée de recevoir son souverain, les commerçants en particulier s’afféraient à commémorer la venue royale. Les boulangers avaient déjà baptisé un gâteau à base de crème fouettée et de fraises la « tarde vincentienne ». Le nom n’était pas des plus heureux, mais enfin ça se vendait comme des petits pains !

Cela faisait maintenant une semaine que le roi avait quitté la capitale. Si officiellement la raison était que le roi souhaitait faire un tour d’horizon de son royaume et visiter ses sujets, la vérité était moins honorable… Le roi était en perpétuel conflit avec le parlement depuis les dernières élections générales. Au début, Vincent II avait annoncé que son gouvernement ne changerait pas, mais qu’il prendrait en compte la nouvelle majorité, ce que les parlementaires n’avaient pas vraiment apprécié. Le roi avait essayé d’engager plusieurs réformes, comme l’introduction du divorce, la mise en place de nouvelles juridictions ou une modification de la fiscalité, mais rien n’avait pu être voté. Offusqué, le roi avait décidé de légiférer par voit d’ordonnance, ce que la constitution lui permettait.

Mais les quelques tentatives s’étaient avérées désastreuses pour le roi… Le peuple de Rouvray l’accusait d’être réactionnaire. La vindicte populaire était implacable et les journaux satiriques pleuvaient. Vincent II avait ordonné de museler ces torchons, au début, les journaux en question furent simplement censurés pour irrespect à la personne du souverain, mais cela ne suffisait pas. Le roi refusait toutefois de rétablir les autorisations antérieures aux publications. Mais un élément dramatique vint brouiller le jeu : le plus jeune fils du roi, le marquis d’Auxois, attrapa la grippe avaroise lors d’une revue des troupes rentrées d’Avaricum. Le jeune prince n’avait que 10 ans. Les médecins le purent rien et il mourut en à peine une semaine, dans une agonie qui ravagea le roi et toute sa famille.

L’effervescence de politique était telle, que ce tragique événement passa presque inaperçu. Le peuple de Rouvray ne manifesta aucune compassion, trop occupé à scruter le moindre signe de faiblesse du gouvernement. Le roi décida alors de rétablir la censure, ce fut une erreur : le peuple rouvraisien se souleva violemment. Le roi, assiégé dans le Palais-Sacré, fut contraint de renvoyer le gouvernement libéral du duc de Pompadour. La population passa de la violence à la liesse. Le roi n’en revint pas, les barricades s’abaissèrent, mais la méfiance envers la Cour resta elle.

Outré, le roi décida de quitter la capitale pour se rendre dans son palais d’Autricum. C’est là qu’il avait décidé de faire ce tour du royaume, afin de se changer les idées et de rester éloigner du nouveau gouvernement conservateur. Après avoir lutté pour réformer le pays, le roi avait été pris au piège de ses propres réformes et s’était fait clouer le bec par des conservateurs passéistes. Un comble quand on pense que le peuple avait voulu les changements.

Cependant, l’accueil que lui fit Pévensie-la-Belle le convainquit que le mal ne s’étendait pas au delà de la capitale. La province était beaucoup plus calme et moins politisée. Le roi avait encore une figure de père bienveillant.

........................................

SA MAJESTÉ APOSTOLIQUE VINCENT II
Roi d’Aldarnor
Chef et souverain grand-maître des ordres royaux
Sa Majesté le Roi
Sa Majesté le Roi
Maître du jeu
Maître du jeu

Messages : 82
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 38
Localisation : Palais-Sacré ; Rouvray

Revenir en haut Aller en bas

Venue du roi Empty Re: Venue du roi

Message  Sa Majesté le Roi le Mar 31 Mai - 16:01

Le roi venait de prendre ses quartiers au sein de l’hôtel provincial. Les notables l’accueillirent aussi chaleureusement qu’un monarque puisse s’accueillir. Le peuple se massait aux fenêtres, et régulièrement on entendait des « vive le roi » ! Le maire de la ville souhaita la bienvenue à son royal invité :

— Sire, soyez le bienvenu dans notre ville de Pévensie ! J’espère que vôtre voyage depuis la capitale fut agréable ?
— Merci Monsieur, agréable en effet il le fut ! Je viens m’aérer auprès de mon peuple, loin des miasmes de la capitale. Vincent II eut une mimique de dégoût, et détachant son regard du vide, il fixa le maire, Monsieur de Labrode. Vous avez une ville bien belle Monsieur le maire. Je suis enchanté d’en être l’humble invité.
— Nous sommes plus encore enchanté sire de vous avoir parmi nous.

Les cris de la foule commençaient à couvrir le bruit de la futile conversation, à tel point que le maire s’en excusa :

— Milles excuses sire, mais je crois bien que les pévensiens seraient comblés que vous leur fassiez l’honneur de paraitre au balcon…

Le roi le toisa, et s’exécuta de bonne grâce. Il eut un mot pour sa plume, Monsieur Duroc : tout l’honneur est pour moi s’ils ne me jettent pas des pavés ! Si l’un de mes ministres à Rouvray insistait pour que je paraisse au balcon, je le soupçonnerais volontiers de vouloir ma mort… il chuchota maintenant : regardez Duroc ! une liesse pareille !

........................................

SA MAJESTÉ APOSTOLIQUE VINCENT II
Roi d’Aldarnor
Chef et souverain grand-maître des ordres royaux
Sa Majesté le Roi
Sa Majesté le Roi
Maître du jeu
Maître du jeu

Messages : 82
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 38
Localisation : Palais-Sacré ; Rouvray

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum